Gwenola & Khadija

L'une est marocaine, l'autre est française. L'une est voilée, l'autre ne l'est pas. L'une est loin de sa famille, l'autre est chez elle. L'une, dans l'islam, se tourne vers le slam, l'autre, de ses diplômes, se lance dans les travaux manuels. L'une s'appelle Khadija, l'autre s'appelle Gwenola. L'une est musulmane... l'autre est chrétienne. Leurs différences s'arrêtent là. Toutes deux ont été étudiantes, dans la même université en France. Toutes deux parlent français, toutes deux ont leur histoire. Tout a commencé le jour où elles se sont rencontrées. 

Khadija est arrivée en France pour faire ses études, elle y a rencontré Gwenola. Leur amitié fut rapidement si forte, si belle, à l'image de tant d'autres. Cette amitié qui efface les différences, et qui rapproche les coeurs. 

Leur rencontre, je ne saurais pas mieux la conter qu'en reprenant les mots choisis par Khadija elle-même pour me la raconter : "Il y a des gens qu'on regrette d'avoir connus et d'autres pour lesquels on se demande comment serait notre vie sans les avoir jamais vus. Sûrement nue, si on les avait pas connus. La première fois que je t'ai aperçue. C'est ta lumière que j'ai vue. Si j'aime la France, c'est parce que d'elle tu m'es venue." Comme le dit Khadija, l'amitié habille la vie, elle l'emmène dans des détours qu'on n'aurait jamais explorés, elle nous fait aimer des endroits, des souvenirs, des moments, qu'on n'aurait jamais remarqué autrement ! La première rencontre avec une amitié, c'est un peu comme la première rencontre avec un amour : un moment que l'on grave dans son coeur et que l'on aime tant à se remémorer. Elles sortaient toutes les deux d'un amphithéâtre à l'université, l'année démarrait à peine. Gwenola se dirigeait vers un arrêt de bus. Il pleuvait. Khadija, toute nouvelle, observait les étudiants qui l'entouraient, le coeur ouvert à l'amitié. Elle aperçut Gwenola, et vit soudainement une lumière si éclatante autour d'elle ! Etait-ce une réalité ou un signe subtil ? Elle décida de l'aborder. Elle engagea la discussion, lui tendit son parapluie pour l'abriter, et l'accompagna jusqu'à l'arrêt de bus, bien que celui-ci fut à l'opposé de l'endroit où elle-même se rendait. Elle attendit comme ça, sous la pluie, que le bus arrive et que son amie le prenne avec lui. Les débuts sont à la fois si simples et si puissants. L'amitié est un bagage aux saveurs uniques.


L'amitié, qui fait que des années plus tard Gwenola vient encore rendre visite à Khadija dans son Maroc, et que les skypes continuent, et les voyages, et les projets d'amitié. Cette amitié si belle qui soutient le coeur dans ses moments difficiles. Cette amitié qui partage tout, qui va au bout des choses. Cette amitié unique qui a fait que, dans un contexte français compliqué avec les problématiques d'immigration et d'acceptation de la religion musulmane qu'on lui connaît, Gwenola a fait un geste si beau envers Khadija : elle l'a soutenue pendant le mois de ramadan en jeûnant avec elle pour ne pas qu'elle se sente seule. Peu importe sa position sur ce sujet, ce qui m'a émue aux larmes est le geste d'amitié, le message tellement merveilleux qui a été transmis à Khadija ce moment-là.

Ce n'est qu'une histoire parmi les centaines de magnifiques histoires entre Khadija et Gwenola. Khadija se rappelle cette magnifique image que lui a dessinée son amie avec "Allah" écrit en arabe. "Dieu", dans sa langue... Parce que Gwenola, bien que loin de la religion musulmane par sa culture et ses origines, ne cessait de pousser son amie vers sa foi car elle savait qu'elle y puisait sa force. C'est plus que de l'attention, c'est de l'ouverture à l'autre, c'est tellement de compréhension de ce qui compte pour l'autre... Khadija raconte qu'elle a toujours ce dessin accroché au-dessus de son lit, quoiqu'il arrive. Son lit, recouvert d'un couvre-lit vert, parce que Gwenola le lui avait offert aussi, en France. Il a un côté rose fleuri et un autre vert, que Gwenola préfère, alors même si Khadija aime le rose avec les fleurs, elle met toujours le côté vert. Pour lui faire plaisir. C'est fou comme c'est simple en fait la vie, le simple fait de savoir qu'une chose fait plaisir à quelqu'un, même sans avoir besoin qu'il le sache, cela nous rend heureux. Comme si, en somme, aimer et être aimés était bien la seule essence et le seul sens de nos existences...

Il y aurait tant d'autres histoires à raconter autour de cette amitié, de ces deux filles qui sont tout l'une pour l'autre, dans les moments les plus beaux comme les plus difficiles. Des cadeaux l'une pour l'autre. Qui se poussaient mutuellement à avoir confiance en elles, à croire en elles, à toujours mieux être, à mieux se connaître, à mieux devenir.


Une amitié si belle qu'elle nous questionne : sommes-nous capables d'aller aussi loin dans nos amitiés ? Dans nos relations de façon générale ? Donner si intensément, soutenir inconditionnellement, quitte à se contraindre physiquement et à s'imposer mentalement une chose inhabituelle ? Sommes-nous capables de nous donner à fond pour l'autre, celui ou celle, celles ou ceux qui comptent pour nous ? Ne sommes-nous pas souvent très aptes à soutenir de loin, tant que cela ne vient pas directement heurter notre petit quotidien ? 

Cette petite histoire, preuve de cette immense amitié, m'a bouleversée, car elle m'a ramenée à la force de l'humain, à la puissance et à la beauté de ce que l'Homme est capable de produire. Elle m'a ramenée au pouvoir de l'amour et du don sincère, à cette gratuité et cette entièreté qu'on croit si rares. Elle m'a ramenée à me questionner sur mes propres implications. Elle m'a ramenée à mes proches si lointains, mes amies et ma famille, dont la simple évocation me fait monter les larmes aux yeux. Car l'un des secrets de la vie, c'est bien l'existence même de ces sentiments. L'amour fraternel et l'amitié sont des forces inestimables qui ont fait de moi ce que je suis, et qui signent à mon sens l'Espoir.

Gwenola & Khadija sont deux petites perles d'une amitié magnifique. Je ne connais la première qu'à travers la deuxième, qui ne sait que m'émouvoir encore et toujours plus. La vie est une surprise à chaque coin de rue, la vie est une rencontre de chaque instant. On n'est jamais à l'abri d'une profonde amitié.

Une carte reçue de ma Din... Une autre magnifique histoire d'amitié.





Gawria Aromatisée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire