Chmicha dialna

Les beaux jours nous promettent leur grand retour. Comme ça, certains matins depuis deux semaines, on se lève et l'on a l'impression soudaine que l'été est arrivé. Un sourire se dessine sur nos lèvres, on repose la veste que l'on avait décidé de porter, puis on s'élance, tout heureux, dans les rues de notre Casa.

Casablanca sous le soleil, pardonne-moi madame la pluie que j'admire aussi, mais ça n'a pas d'égal. Casa qui brille, Casa qui scintille, Casa qui nous promet de longues soirées à l'extérieur et de la chaleur dans nos cœurs, Casa qui nous offre de s'habiller plus légers, et de sortir le matin quand la journée a déjà bien commencée.

Casa sous le soleil c'est un petit condensé de bonheur, un cadeau de la vie. Ces matins aux odeurs d'été, je m'assois sur notre petite terrasse, et je vois le soleil resplendir, sa lumière inonder le paysage, sa chaleur réchauffer ma peau, sa présence enchanter les oiseaux... Et si d'aventure j'ai quelques minutes de libres devant moi, alors je m'empare de mon livre du moment, d'un petit thé russe aux agrumes que j'affectionne tant et que je vers dans ma tasse avec la grande girafe, et je m'offre un aller-simple pour le monde des merveilles.

Oui, le froid a ses raisons que le moral ignore, oui le plaisir d'un feu de cheminée ou d'une soirée couette-DVD est sans conteste un chouette plaisir de la vie, mais le soleil, il faut le dire, n'a pas de prix. Le soleil nous permet de revisiter nos journées : pas besoin de s'encombrer de longues bottes chaudes ou de grands manteaux ; pas besoin de trouver vite un taxi sous peine de mourrir gelée ; pas besoin de prévoir quoi que ce soit, juste sortir et profiter. Humer l'air, sourire, béatement, apprécier le monde qui nous entoure et les gens qui fourmillent. Les premiers soleils de l'année nous saisisent malgré nous, balaient nos mauvaises humeurs pour faire miroiter des jours meilleurs. Comme un reboostant en comprimés, il nous apporte du pep's sur un plateau d'or, et je me sers allègrement.

Ô soleil de Casa
de tes rayons tu nous honores
de ta lumière tu nous décores
tu balaies nos humeurs 
quand on ne s'y attend pas
tu encenses nos cœurs 
ô soleil de Casa
comble-nous, brille encore

Gawria Aromatisée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire