Un voile dans la main : les raccourcis faciles de l'ignorance à la peur

http://instagram.com/fashionwithfaith
Je ne comprends pas le problème qu'a la France avec le voile. Sincèrement.

Si je fais un flash back quelques années en arrière, quand j'étais en France, je me souviens avoir été moi aussi assez perplexe et incapable de prendre parti dans ce débat. Un côté de moi trouvait injuste d'interdire à une personne de porter un signe religieux, et une autre partie de moi se disait qu'à tout autoriser on perdrait la laïcité, et qu'il était important de rester discret.

Aujourd'hui, je n'arrive absolument plus à voir où peut bien se trouver le problème. Je ne vois pas en quoi porter un voile menace la laïcité ; je ne vois pas pourquoi une personne non voilée non musulmane puisse se sentir gênée à côté d'une femme voilée ; je ne vois pas où est le danger, le problème. Car in fine, celui ou celle qui portera une kippa ou une grosse croix sur une chaîne ne va gêner personne, non ? Au pire elle pourra s'attirer quelques regards curieux, mais personne ne viendra s'en méfier, l'insulter, et encore moins la plaindre. Ce n'est pas parce qu'une femme a un foulard sur la tête qu'elle va changer les codes de la laïcité, interdire d'autres croyances que la sienne, ou même faire du prosélytisme ; non, elle va simplement être en accord avec elle-même. Cela ne l'empêchera pas de travailler, d'étudier, de s'acheter des vêtements, d'aller sur Facebook, de rire, de discuter... Comme le prouvent de nombreuses musulmanes fashion addict qui créent des blogs et des fils instagram aux nombreux abonnés (Fashion with Faith par exemple, que je suis avec délice depuis que je l'ai découverte).

J'en viens vraiment à me poser la question : QUI peut donc bien être embarrassée par un bout de tissu sur la tête de sa voisine ? On n'a aucun souci à côtoyer une personne portant un bandana à la mode ou un chapeau ; aucun souci avec les filles en mini-jupe ou les punks aux coiffures extravagantes ; alors pourquoi un voile, raffiné et pudique, poserait-il un quelconque problème ? 

La seule explication que je trouve réside d'une part dans la méconnaissance de l'islam et du voile, et d'autre part dans la politique de la peur trop largement répandue dans nos petites têtes. En France, on croit que le voile est forcément imposé par quelqu'un ; on pense qu'une femme n'est pas libre de choisir, que le voile ne peut être porté que par contrainte. L'islam est trop mal connu des français : nous n'avons pas assez d'informations et de dialogue sur cette religion et ses pratiques, pas assez d'échanges et de connaissances ; alors nous écoutons le discours médiatique, ou encore la pensée commune, et cela ne nous mène franchement pas bien loin.

Cette peur collective que la France ressent envers les musulmans est construite de toutes pièces par les médias, par certains partis politiques, par un discours collectif qui pointe trop facilement vers l'ennemi commun que serait l'islam. Quelle déraison ! Quelle échappatoire. Quelle erreur de jugement pour une France d'ouverture et de Lumières. Quelle tristesse, quel drame, quel crime même, que de stigmatiser une population, de s'en méfier, de lui coller tant d'étiquettes. Les arguments en faveur de cette peur peuvent être démontés l'un après l'autre : la plus grande part des agressions sont faites par des arabes musulmans de France, les mosquées retournent la tête des jeunes en les incitant au djihad, les prisons sont plus remplies d'arabes musulmans que de blancs, etc. Il faut apprendre à lire derrière ces faits erronés ; apprendre à détecter les manipulations ; comprendre par exemple que s'il y a plus d'arabes derrière les barreaux, c'est avant tout une question de quotas, de directives policières réelles (et je ne suis pas dans la théorie du complot !) ou de facilité de la cible ; que derrière chaque statistique se cache une explication, et qu'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres. Je vous invite à ce sujet à regarder le reportage tellement renversant de logique et de révélations réalisé par John-Paul Lepers pour l'émission Infrarouge et diffusé sur France 2 le 24 novembre dernier. Ou comment démonter une à une toutes les idées reçues et les statistiques manipulées qui relient immigration à délinquance.

http://instagram.com/fashionwithfaith
La France a un problème avec l'Islam. Elle est malade, d'une maladie préméditée et encouragée. Je le sais, car moi aussi j'ai été atteinte par le virus. Moi aussi, loin d'avoir quelconque problème avec les musulmans de France, j'avais quelque part en moi ces a priori, ces craintes, ces idées reçues. Moi aussi j'ai été perplexe sur la question du voile ; moi aussi j'ai baissé mon regard en voyant un arabe avec une capuche et une démarche prononcée croiser mon chemin ; moi aussi j'ai cru vrai ou possible que les agressions dans la rue soient "presque toujours commises par des personnes d'origine maghrébine". Même si j'étais fervente militante pour l'immigration et contre les clichés faciles, j'avais comme tout le monde quelques fausses vérités dans la tête. Et il m'aura fallu m'immerger dans une société totalement différente, pleinement musulmane, où voiles et non-voile se mélangent en toute liberté, où tant d'exemples contrecarrent les clichés, pour faire table rase de tous ces jugements, de toutes ces peurs fabriquées, pour m'ouvrir à la simplicité et à une religion de paix, pour comprendre tellement de mécanismes et de réalités que je ne saurais toutes les citer. 

Le Maroc m'a guérie, mais la France, qui va bien pouvoir la soigner ?



Gawria Aromatisée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire